Deux défis pour commencer en beauté !


Communication Non Violente / dimanche, juillet 22nd, 2018
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pourquoi un défi me direz-vous ? Parce qu’il n’y a rien de tel pour se mettre au travail!
Et pourquoi deux alors ? Parce qu’il y en a un à court terme et un à moyen terme, et que je les trouve tous les deux importants. Donc je ne choisis pas, je prends tout !

Premier défi: “3 articles par semaine pendant 5 semaines”

Comme vous l’aurez compris, ce premier défi concerne le fonctionnement de mon blog. C’est le début, il n’y a pas encore grand-chose à lire, et j’ai du temps devant moi en ce moment. Alors je relève le gant et je me lance: je décide de vous proposer, à partir de la semaine prochaine, 3 articles par semaine, pendant les 5 semaines suivantes. Après, je reprends le travail, je n’aurai plus autant de disponibilité. Je pense que je devrai réduire à un article par semaine.

Mais, en quoi c’est un défi ça?

Eh bien, je vais vous révéler un de mes secrets, mais chut, il ne faut pas le répéter… Je souffre de ce que l’on appelle “le syndrome de l’imposteur”. Qu’est-ce que c’est que cette bête-la ? me murmurez-vous sûrement… Attention, elle est vilaine. En voici la définition, selon Wikipedia :

“Les personnes atteintes du syndrome de l’imposteur, appelé aussi syndrome de l’autodidacte, expriment une forme de doute maladif qui consiste essentiellement à nier la propriété de tout accomplissement personnel. Ces personnes rejettent donc plus ou moins systématiquement le mérite lié à leur travail et attribuent le succès de leurs entreprises à des éléments qui leur sont extérieurs (la chance, un travail acharné, leurs relations, des circonstances particulières). Elles se perçoivent souvent comme des dupeurs-nés qui abusent leurs collègues, leurs amis, leurs supérieurs et s’attendent à être démasquées d’un jour à l’autre.”
https://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_de_l%27imposteur

Petite, je me percevais vraiment comme un imposteur, et je peux vous le dire, c’est très douloureux. Depuis, ça va mieux. Et même beaucoup mieux. J’ai fait de nombreuses démarches dans le domaine du développement personnel. Le travail salarié m’a aussi aidée à prendre conscience de ce que je sais faire.  Je suis maintenant très loin de cet état-là, et heureusement ! Mais quand même, j’ai toujours une petite voix qui me pousse à faire mon auto-critique constante et rarement bienveillante, et qui me laisse entendre que je ne suis pas à ma place.

Alors dans ces circonstances, vous comprendrez qu’écrire des articles soit un VRAI défi. Ce blog est un défi.

défi
Designed by jigsawstocker / Freepik

Pourquoi je veux le relever.

Pour plein de bonnes raisons :

  • Décrire mon expérience de l’interculturel me permet de me rendre compte de ce que je vis de beau, et cela m’aide à entrer dans la gratitude.
  • La bienveillance qui me coûte tant, j’ai envie de la mettre en mots pour vous et pour moi. Cela m’aidera à la vivre de plus en plus naturellement. Et j’espère que ça vous aidera à la faire entrer dans votre vie, si elle n’y est pas déjà.
  • Publier me permettra de sortir définitivement de ce sentiment de nullité chronique : je ne suis pas omnisciente, je ne suis pas parfaite, je ne détiens pas La Vérité, mais j’ai de l’expérience et des connaissances dans ce domaine (si vous voulez savoir lesquelles, cliquez ici https://wp.me/Pa5Fya-2). Ce que je dis peux en intéresser d’autres, qui vivent la même chose ou presque.
  • Rédiger pour vous me permettra d’approfondir un sujet qui me passionne, et que je trouve essentiel dans un monde où la diversité semble poser problème à un nombre grandissant de personnes.

Comment saura-t-on si le défi a abouti?

D’abord, vous vous en rendrez compte facilement si je ne publie rien ou presque ! Mais de toutes façon, à la fin des 5 semaines, c’est-à-dire le 27 août prochain, je ferai un article bilan pour voir ce que ça a donné.

Mon deuxième défi : “3 mois pour ancrer la CNV dans ma vie de couple”.

Je sais, j’ai mis un sigle, ce n’est pas bien. Mais “Communication Non Violente”, c’est trop long dans un titre, non ?

Qu’est-ce que la Communication Non Violente ?

En voici la définition d’après son inventeur, Marshall. B. Rosenberg :

La Communication Non Violente (CNV) est un mode d’expression qui facilite la communication nécessaire pour échanger des informations et résoudre des différends dans un climat de paix. Elle nous aide à identifier nos valeurs et nos besoins réciproques, nous encourage à utiliser un langage qui favorise l’élan du cœur plutôt qu’un langage qui contribue au ressentiment ou diminue l’estime de soi.” (in Élever nos enfants avec bienveillance ; ed. Jouvence)

Pourquoi un défi là-dessus ?

Parce qu’à la maison, il existe un gouffre entre ce que je vis et ce que je veux vivre.

Je suis une personne globalement patiente : avec mes élèves, mes collègues, mes amis, ma famille élargie. Mais pas avec mon époux et mes enfants. Ils font très bien leur travail de miroir et font émerger chez moi des réactions émotionnelles très fortes qui s’expriment souvent par de la colère. Trop souvent. Trop fort. Ce n’est pas juste pour la personne en face. Et ça ne me fait pas avancer. J’ai déjà beaucoup travaillé là-dessus, mais il y a encore de la place pour l’amélioration!

De plus, je suis très sensible aux mots. Ils sont pour moi soit comme des couteaux soit comme un baume au cœur. Or dans mon couple et avec nos enfants, nous avons bien du mal à les utiliser avec douceur. Ça m’est très douloureux et souvent, je m’en veux.

Comme presque tout le monde, je n’ai pas appris petite l’accueil des émotions, et la reconnaissance de mes besoins. Or je pense que ce sont des savoir-être indispensables à une vie sereine. La CNV part de ces deux points, et c’est pour cela qu’elle m’intéresse.

La CNV devrait m’aider à mieux communiquer, même lorsque les miens font vibrer une corde sensible, à travers leurs mots ou leurs actions. Je prône l’acceptation de ce qui est, je crois en la perfection de l’imperfection, mais j’aimerais vivre plus sereinement. Et il me semble que la CNV est un bon outil pour cela.

défi harmonie
La sérénité et la bienveillance s’acquièrent pierre par pierre. Designed by Javi_indy / Freepik

Quel défi?

Je me donne trois mois pour commencer à utiliser la CNV et y avoir recours au quotidien sans plus d’efforts, ou presque.

J’ai lu et relu les ouvrages de Marshall. B. Rosenberg, mais n’ai jamais eu la discipline pour appliquer ses conseils. Je pense que je n’étais pas prête. Je crois le temps venu de m’y atteler.

Comment ?

En appliquant à la lettre les conseils de l’auteur.

Moi.

Sans l’imposer à mon mari. Parce que c’est moi qui en ressent le besoin. Et parce que ce n’est pas à moi d’exiger quoique ce soit à ma moitié.

Et puis, en vous informant par un article hebdomadaire de mes difficultés, avancées, réussites, changements dans la famille et le couple, et en moi.

Quels bénéfices vais-je en tirer ?

Le fait de mettre en place un article hebdomadaire pour faire le point sur l’entrée de la CNV dans ma vie me donnera la discipline qui autrement me manque. Seule, je ne sais pas faire les choses bonnes pour moi sur le long terme. Mais je peux y arriver si j’en témoigne à d’autres.

Je pense que la CNV me permettra de reconnaître mes besoins, ceux des autres, et de les conjuguer avec plus de paix. Cela me servira aussi bien à la maison avec mon mari et mes enfants, qu’au travail avec mes élèves.

Quel intérêt pour vous ?

La CNV est un outil très puissant, du moins je le crois. Il fait partie de ceux que je veux vous proposer sur ce site. Ce défi a donc aussi pour objet de confirmer mon intuition à ce sujet.

Et les articles hebdomadaires auront pour objectif d’aider d’autres débutants que moi à la mettre en place dans leur quotidien.

Comment saura-t-on si le défi a abouti?

Comme pour le premier, je ferai un article bilan à la fin du temps imparti. En l’occurrence, cela nous amène à la semaine du 23 octobre. Entre temps, vous aurez les articles “bilan d’étape” hebdomadaire pour vous rendre compte des avancées.

En conclusion

Merci de m’avoir lue jusqu’au bout. N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez dans les commentaires !

Prenez soin de vous. N’oubliez pas, c’est du pas à pas.


Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  

4 réponses à « Deux défis pour commencer en beauté ! »

  1. Quels jolis objectifs ! Bon courage ma cousine d’amour, hâte de lire la suite. Et vive la CNV et la bienveillance envers nous même et pas seulement envers les autres !

  2. Bravo ! Je suis déjà accro. 🙂 Trêve de plaisanterie, c’est très bien écrit et j’ai hâte d’en savoir plus sur la CNV, un sujet que je connais peu même si je m’intéresse beaucoup à la bienveillance et essaie d’en appliquer les principes mais ce n’est pas toujours facile, notamment avec sa famille… Au plaisir de lire la suite belle Anaïs !

    1. Bonjour Lucie! ça fait plaisir de te lire là, surtout que ton commentaire est adorable, merci.
      Je suis d’accord, la bienveillance c’est aussi attirant que difficile à mettre en oeuvre dans sa vie de famille. Il faut surtout, surtout, commencer par soi. Et c’est le pas le plus difficile.
      Je pense que j’en ferai un article un de ces jours 😉

      Si tu as envie de recevoir les prochains articles, tu peux t’abonner en bas de celui-ci.
      A très vite!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *